Le Cendre

Les Arts en Balade investissent temporairement la salle Paul Trilloux dans la commune du Cendre pour une exposition de deux artistes qui commencera pendant les Journées Européennes du patrimoine (18 et 19 septembre 2021) et se terminera le 26 septembre 2021 (les Balades du Journal La Montagne).

 

Après un appel à candidatures, ce sont les artistes Héloïse Faure et NANDRE qui ont été sélectionnées pour exposer au Cendre avec leur projet "Traversée"

 

T R A V E R S É E

Exposition du 18 au 26 septembre 2021

ouverte les week-end, mardi, mercredi et vendredi de 14h à 18h

Pass sanitaire obligatoire.

 

Héloïse Faure propose en premier lieu une traversée photographique : traversée au sens littéral, au moyen d'un parcours pensé pour l'espace d'exposition, guidant pas à pas le visiteur et le plongeant dans l'énigme de la foule de visages aux yeux clos qu'il sillonne.
Regards éclipsés, délassement d'un instant, secret du recueillement ou silence d'un sommeil profond : la centaine de photographies (extraites de la série Un, deux, trois), présentées en grand nombre, multipliées et amalgamées, surprennent le regardeur, envahissant son espace physique, mental et émotionnel, le rappelant à lui-même, à sa propre traversée, et le questionnant sur sa place, sur son identité.
À cette collection foisonnante de portraits, l'artiste adjoint Frontière, une séquence de paysages présentés comme représentation de nos traversées quotidiennes : un regard sur nos aspirations à la liberté et sur le sens de nos limites.

NANDRE présente une sélection d'oeuvres extraites de la série Franchir la nuit :
- une installation de 50 têtes brodées montées sur tige en acier,
- une série de dessins à l'encre.
Les pièces présentées proposent une réfexion sur les migrations passées et contemporaines, la traversée physique d'individus, suspendus entre la vie et la mort, la mémoire et l'oubli.
Dans son installation, Nandre se pose en intercesseur, convoquant l'esprit humanisé des visages fétiches, évoquant une sorte de pratique chamanique, soulignant l'angoisse humaine et y proposant une issue, fatale ou heureuse, à travers la fgure du guide. Dans ses dessins, au fl de son trait méticuleux en vagues d'encre, l'artiste recompose l'identité niée de visages disparus. Certains visages, bâillonnés d'une croix, nous questionnent sur l'écho de leur voix, la portée de leurs regards, comme prêts à disparaître.