Kajero

Peinture
Volume
Vidéo, Installation, Arts numériques
Démarche artistique: 

Au moins une fois dans sa vie, on s’est surpris en train de penser qu’on n’est pas venu sur cette terre pour faire seulement les choses par contrainte ou dictées par les autres, qu’on n’est pas ici pour payer les factures ou les impôts. Il y a peut être une autre raison d’être, non?

Quelque chose qui nous réjouirait, nous égayerait, nous épanouirait… au point où on ne verrait plus passer le temps, on ne saurait plus si on est intelligent ou pas, si on est riche ou pauvre, on ne saurait plus de quelle race on est. Quelque chose qu’on ferait pour se sentir à sa place, pour se sentir rayonner. Cette chose ou cette place se trouve je ne sais où, mais quelque chose en moi me dit que cette place existe et qu’il faut la trouver. Comment donc la trouver?

Cette place correspondrait-elle à un ensemble, à une série ou plutôt à une succession
de petites places? Ou alors serait-elle comme une devinette introuvable, une énigme? Une quête
incessante, comme un chien qui court après sa queue sans jamais l’attraper. Notre raison d’être serait-elle cet ensemble de places qu’on cherche à occuper tout au long de notre vie, comme on cherche sans cesse la Vérité ?

Cette quête permanente de la vérité c’est-à-dire de notre place ou de notre raison d’être c’est également la mienne que je dévoile et décline sous forme de sculptures, de peintures, de
performances… d’objets spécifiques.

La place que je symbolise par une chaise est l’objet qui nous dicte, peut être par le biais de la pensée, la vie que nous menons. Ainsi, un trône dictera la vie de roi, une chaise présidentielle imposera la vie de président, une table banc fera vivre à celui qui l’occupe la vie d’élève...

La pensée est selon moi, l’élément à travers lequel l’Homme existe mais également l’élément qui empêcherait ce dernier d’exister. En effet, toutes nos actions ne tendent qu’à créer du plaisir, à obtenir ce qu’on veut ou à rejeter les choses indésirables. C’est ce que Sigmond Freud appelait: «principe de plaisir». Cette conception des choses qu’on veut et qui devient parfois incontrôlable constitue le coeur de mon travail.