JALLAIS Xavier

12Mines Architectes
4, rue de la MichodiĂšre
63000 Clermont Ferrand
Lieu ouvert pendant la nocturne du samediLieu ouvert pendant le lundi de PentecĂŽte
Atelier temporaire
Atelier collectif

DĂ©marche artistique :

Chaque fois que je voyage, Ă  l’étranger ou dans le village d’à cĂŽtĂ©, je rapporte des images et des mots que j’assemble d’une façon nouvelle. Depuis quelques temps aussi, je collecte des sons, des bruits, des voix, et les mets en forme.

Cette démarche a débuté aprÚs mes études, il y a 20 ans, avec un voyage au Chili.

Comment retranscrire un voyage, les personnes rencontrĂ©es, les paysages contemplĂ©s, les sons, les voix entendues, les plats goĂ»tĂ©s… ?

Comment traduire ses Ă©motions en mots, en images, en sons ?

Comment jouer avec sa mĂ©moire aussi, qui nous joue elle-mĂȘme des tours ?

Différents ouvrages ou installations témoignent de mes tentatives de répondre à ces questions :

Et si Jallais au Chili ? / Ă©ditĂ© en 2008 (premier prix de l’Ă©criture au Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand) : rĂ©cit personnel et documentaire sur ce que peut ĂȘtre le Chili, mĂȘlant croquis, peintures, fotopintes, textes…

Cuizine voyageuze / édité en 2015 : récits et recettes récoltées au Chili, en Islande et au Maroc.

NJP station, 3 minutes d’arrĂȘt [sur images] : installation mĂ©langeant dessin et vidĂ©o issus d’un voyage en Inde en 2016.

Et, au milieu de tout ça, des textes Ă©crits en oubliant presque de respirer. Que je mets en page sous forme de petits carnets, ou que je laisse (pour l’instant) au fond d’un tiroir… L’Ă©criture automatique tient une place importante dans mon travail. Pour retranscrire une part d’inconscient, laisser divaguer mes pensĂ©es et retranscrire ces instants suspendus. J’aime l’acte d’Ă©crire, former des lettres et des mots, calligraphie personnelle.

Aujourd’hui, de nouvelles traces de voyages, sonores. Pour le repos des yeux. L’Ă©veil des oreilles. Sans trop d’explications. Pour laisser vivre l’imaginaire.

Depuis plusieurs annĂ©es, l’encre de Chine et le pinceau m’accompagnent dans mes dĂ©placements, Ă  l’autre bout du monde, ou dans les monts du Cantal oĂč j’aime me balader. Dans des carnets de grand format (30x70cm ouverts) qui me permettent un geste ample et dĂ©liĂ©. En cherchant toujours, par ce medium, l’Ă©pure, l’Ă©conomie du trait, l’Unique Trait de Pinceau, cher Ă  Shitao, peintre et moine chinois du 18Ăš siĂšcle (surnommĂ© Citrouille amĂšre).

Tout rĂ©cemment, je travaille aussi sur des carnets Leporello de petit format avec seulement un stylo-plume. Un nouveau trait apparaĂźt, plus fin, plus foisonnant, fait de traits et de hachures, d’ombres et de lumiĂšres.

Aujourd’hui, je reviens pleinement au dessin d’observation, notamment du portrait, mais aussi au dessin libre, imaginaire.

Et puis, la couleur refait son apparition… peu Ă  peu. Pour traduire ce que je ne peux exprimer par la seule encre de Chine.

Inspiration : Trois ouvrages qui me suivent (ou me précÚdent) depuis de nombreuses années

Georges Perec : EspĂšces d’espaces

François Place : les Atlas d’Orbae

Shitao : Traité sur la peinture du moine Citrouille amÚre

Lieu d'exposition

Ajout d'un lieu d'exposition

« * » indique les champs nécessaires

Nom de votre lieu d'exposition, permanent oĂč Ă©phĂ©mĂšre.
Attention: il ne doit y avoir aucune marche, ou sinon équipées d'une rampe. Cette donnée nous permet d'informer au mieux les visiteurs sur les difficultés d'accessibilité des lieux. Si vous ne connaissez pas l'accessibilité du lieu, merci de vous renseigner et de nous informer au plus vite.

Adresse

Adresse de votre lieu d'exposition
ex: 56, rue du Cardinal Giraud
Ce champ n’est utilisĂ© qu’à des fins de validation et devrait rester inchangĂ©.